Tour de Bretagne 4éme étape

Publié le 10 Mai 2016

Tour de Bretagne 4éme étape

Quimper-Quimper

Wahou!!!!!!Tout le monde a passé une bonne nuit. Malgré tout, comme le temps gris, l'humeur de certains était chagrine et nous avons trois défections dont je tairais les noms, même sous la torture.

Après un petit déjeuner toujours aussi copieux, le départ de la troupe se fait au petit galop. A peine l'échauffement terminé», comme à Lannion, nous sommes placés au pied du mur qu'il a bien fallu franchir.

Christiane nous a doublés, la fleur au fusil et les doigts dans le nez avant …......

de mettre pied à terre. On ne joue pas à ce jeu là, on ne ridiculise pas les petits copains.Tant qu'à jouer, Daniel n'a pas voulu être en reste. En montant la côte suivante, il s'est payé une bitte rouge et blanche, et, le voilà égaillé. Plus de peur que de mal,(mâle), je ne sais plus que penser.

Après cette mise en bouche,nous avons contourné Douarnenez pour nous retrouver sur un plateau pour 30 kms de plat. Nous n'étions plus habitués.

Nous aurions pu aussi nous arrêter mais la spécialité locale, le « kouign amann » nous serait peut être resté sur l'estomac à 9 heures.

Enfin, nous voilà à la Pointe du Van et sa chapelle, la baie des Trepassés et ses rouleaux, la pointe du Raz avec l'île de Sein dans la brume, le monument en mémoire des marins qui ont péri dans le raz de Sein. Le coin est très très beau mais également très tourmenté.

Maintenant, route vers Audierne où notre comité d'accueil nous attend sur le port.Heureusement d'ailleurs que le comité d'accueil nous suivait car nous avons eu une nouvelle défection en cours de route. Si cela continue, nous allons avoir plus d'accompagnateurs que de roulants. Quelle bande de touristes.

A Audierne, nous avons cotoyé 3 belles nanas cyclotes qui préparaient l'Amérique du sud et l'Amérique centrale à vélo au cours d'une année sabbatique. Jean Pierre s'est proposé comme accompagnateur.

Nous l'avons ramené sur terre avec la sortie d'Audierne car, en général, pour sortir d'un port, çà grimpe.

Ensuite, tout est parti en quenouille.( J'ai failli utiliser un autre terme).Yvon, avec mon assentiment,nous a fait prendre la route côtière qui commençait par une très belle et très pentue descente qu'il a fallu remonter car, au lieu de trouver la route, nous avons débouché sur la plage. Quand nous sommes remontés , nous avons trouvé la bonne direction et tout le monde a regardé de l'autre coté pour ne pas redescendre. Quels faux culs !!!! nous avons donc bouffé des gaz d'échappement pendant 15 kms au lieu de longer la côte jusqu'à la plage de Pennors.

Nous avons quand même réussi à atteindre Pouldreuzic, autre haut lieu de notre étape gastronomique. Après le kouign amann de Douarnenez, nous sommes en plein pâté, Le Henaff bien sur. « Dans le cochon, tout est bon », alors nous nous devions de nous arrêter.

Arrivés en périphérie de Quimper, droit devant, on s'engage sur les ronds points sans la priorité, on coupe les priorités, toutes les voitures sont contraintes de s'arrêter et, en plus, certains s'engagent sur la 4 voies. TOUT FAUX. Pour la bien seance, je tairais une nouvelle fois les noms mais je suis le seul à avoir participé au spectacle. Heureusement, Nous avons ramené tout le monde sain et sauf.

Vivement demain que le périple se termine, sinon, comme à l'armée, j'aurai droit à 10 % de perte.

A demain

Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape
Tour de Bretagne 4éme étape

Rédigé par cspledran

Repost 0
Commenter cet article